Étude sur les algues bleues

Le professeur Jérôme Dupras participe à une vaste étude sur les algues bleues

Jérôme Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO, participera à une vaste étude sur les algues bleues et vertes, un ambitieux projet qui implique plusieurs chercheurs et qui vient d’obtenir 12,3 millions $ de financement des gouvernements fédéral et du Québec.

Cette étude fait partie de 13 projets qui ont été dévoilés par Génome Canada et Génome Québec, lors d’une conférence de presse, au Centre de la biodiversité de l’Université de Montréal, jeudi 8 décembre 2016. Génome Canada investit 110 millions $ dans ces projets de recherche qui mettent à profit la génomique pour résoudre des problèmes dans les secteurs canadiens des ressources naturelles et de l’environnement.  L’annonce s’est faite en présence de Kirsty Duncan, ministre des Sciences du Canada. Génome Québec investit 21 millions $ dans le cadre de cette annonce.

Le projet auquel collabore le professeur Dupras s’intitule ATRAPP : Algal Blooms, Treatment, Risk Assessment, Prediction and Prevention et constitue désormais la plus grande initiative de recherche sur les cyanobactéries dans le monde.

Sébastien Sauvé (Université de Montréal), Jesse Shapiro (Université de Montréal), Sarah Dorner (Polytechnique Montréal) et Jérôme Dupras sont les chercheurs principaux de l’étude qui regroupe plus d’une trentaine de chercheurs au Canada, en France et en Nouvelle-Zélande. Jérôme Dupras sera responsable de la partie socio-économique du projet qui vise à trouver des voies novatrices pour inciter les agriculteurs à modifier leurs pratiques pour limiter les apports en azote et phosphore dans les cours d’eau.

« Toute l’équipe est évidemment très fière de l’annonce de ce financement. Non seulement nous participerons à développer de nouvelles approches pour diminuer les effets néfastes des algues bleues et vertes sur la santé publique, le tourisme et l’économie, mais ce financement permettra aussi de développer un pôle d’expertise en agroéconomie au Département des sciences naturelles de l’UQO. En ce sens, une dizaine d’étudiants gradués et stagiaires postdoctoraux seront recrutés pour mener à bien cette recherche » souligne le professeur Dupras.