David Rivest

Parcours académique

Je suis professeur régulier au département des sciences naturelles de l’Université du Québec en Outaouais et chercheur à l’Institut des sciences de la forêt tempérée depuis août 2013. Je suis diplômé de l’Université Laval en biologie végétale (Ph.D., 2008), en agroforesterie (M.Sc., 2004) et en aménagement et environnement forestier (B.Sc., 2001). J'ai réalisé des stages post-doctoraux en écologie à l’Universidad de Extremadura et à l’Université du Québec à Montréal entre 2010 et 2013. 

Projets de recherche du laboratoire

Mon laboratoire s’intéresse aux interactions plante-sol et plante-plante dans un environnement en changement. Ces interactions sont examinées dans le contexte biophysique de la forêt tempérée et de différents systèmes agroforestiers tempérés et méditerranéens. Nos travaux de recherche sont basés en bonne partie sur des expériences menées sur le terrain. Nous nous intéressons spécifiquement aux effets des changements globaux (p. ex. : changements climatiques, changements d’usage des terres, invasion arbustive), de l’identité et la diversité fonctionnelle des espèces ligneuses, des pratiques sylvicoles intensives (p. ex. : plantations, application de cendres en forêt) et des systèmes agroforestiers (p. ex. : systèmes agroforestiers intercalaires, haies brise-vent, systèmes sylvopastoraux) sur la biodiversité, les propriétés biochimiques des sols et la croissance aérienne et souterraine des plantes. Notre mission est de développer des connaissances fondamentales et appliquées qui vont permettre de mieux orienter les producteurs, les praticiens et les décideurs concernant le développement de pratiques forestières et agroforestières productives, résilientes, respectueuses de l’environnement et acceptables socialement.

Mon laboratoire mise sur l'importante contribution et les idées d'un stagiaire postdoctoral (Dr. Samuel Royer-Tardif) et de deux étudiants à la maîtrise (Maxime Rivest et Maxime Carrier) qui travaillent actuellement à l'ISFORT sous ma supervision.

Voici une liste des principaux projets courants de mon laboratoire, de nos partenaires et de nos collaborateurs.

  • Relations entre la diversité des arbres, les dépôts atmosphériques d’azote et les fonctions écologiques des sols. Financé par le CRSNG-Découverte (projet individuel).
  • Développement de systèmes agroforestiers intercalaires : évaluation du rendement des grandes cultures et de la qualité du sol au travers un réseau de huit sites pilotes. Financé par le programme Innov'Action du MAPAQ (D. Rivest, A. Cogliastro et A. Vanasse). 
  • Impact des plantations forestières d'espèces exotiques sur la biodiversité. Financé par le CRSNG-RDC (D. Rivest, A. Paquette UQAM, A. Dupuch UQO, F. Lorenzetti UQO, C. Messier UQO et S. Royer-Tardif - postdoc), en collaboration avec Produits forestiers Résolu.
  • Émission de gaz à effet de serre par les sols suite à l’application de cendres de bois dans les érablières estriennes. Financé par le CRSNG-RDC (D. Rivest, J. Whalen McGill et  S. Royer-Tardif - postdoc), en collaboration avec Domtar.
  • Forêt s'Adapter : pour le développement d'une sylviculture favorisant l'adaptation des forêts de la
    vallée du Haut-St-Laurent aux changements globaux. Financé par le CRSNG-RDC (F. Doyon, I. Aubin, A. Cogliastro, A. Dupuch, F. Girard, D. Houle, F. Lorenzetti, C. Messier, P. Nolet, D. Rivest), en collaboration avec la Coop des Frontières et Ouranos. 
  • Fertilité du sol et broutage intéragissent-ils pour affecter la croissance et la biodiversité des érablières? Financé par le CRSNG-RDC (A. Dupuch UQO PI, D. Rivest, F. Lorenzetti C., Messier, N. Bélanger Téluq et R. Ouimet MFFP), en collaboration avec Domtar.
  • Effet de la fertilisation et des conditions environnementales sur la croissance du ginseng cultivé en érablière (S. Delagrange UQO, D. Rivest et R. Markgraf Club de ginseng – CPVG).
  • Relations entre la diversité et la productivité des plantes herbacées dans les dehesas ibériques (V. Rolo et G. Moreno U. Extremadura).