Postdoctorat en hydrologie forestière

 

                                                                 

Postdoctorat en hydrologie forestière

Modélisation des conditions présentes et futures de stress hydrique

dans la forêt tempérée du Québec

Description : Le stress hydrique a été identifié comme un des principaux facteurs explicatifs du déclin global des forêts. Dans le sud du Québec (Canada), les scénarios climatiques globaux projettent des sécheresses plus fréquentes pendant l’été ce qui causera une diminution du contenu en eau des sols. La région de l’Outaouais sera particulièrement touchée ce qui aura des répercussions sur les essences ayant une faible tolérance au stress hydrique telles que l’érable à sucre et le bouleau jaune. L’objectif de ce projet est de modéliser les conditions présentes et futures de teneur en eau du sol à une échelle spatiale suffisamment fine pour guider l’aménagement forestier.

 A l’aide du modèle de surface CLASS 3.6, le chercheur postdoctoral simulera la teneur en eau du sol en mode « offline » pour la période contemporaine et le futur. Des projections climatiques à haute résolution spatiale seront utilisées. À partir des simulations produites, une analyse de la durée, intensité et occurrence des conditions de stress hydrique sera faite et les conditions environnementales (type de végétation, sol, topographie) associées à une forte vulnérabilité seront identifiées. Finalement, le chercheur postdoctoral aura aussi la responsabilité de déployer et maintenir une station hydrométéorologique qui recueillera des données à des fins de validation. 

Période : Le projet débutera à l’hiver ou au printemps 2018 et s’échelonnera sur deux ans.

Supervision : Ce projet sera supervisé par Audrey Maheu (UQO-ISFORT) en collaboration avec Daniel Houle (Ouranos et MFFP).

Milieu de travail : Le chercheur postdoctoral sera basé à l’Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT), un institut de recherche affilié à l’Université du Québec en Outaouais et situé à Ripon (Québec, Canada). L’ISFORT rassemble une équipe dynamique et multidisciplinaire (écologie forestière, sylviculture, écologie animale, écologie des sols, génomique environnementale, hydrologie) qui effectue des travaux de recherche afin de mieux comprendre le fonctionnement des écosystèmes tempérés.

Expérience : Nous recherchons un candidat qui détient un doctorat et a de l’expérience en programmation (Matlab ou R) ainsi que dans la manipulation de larges jeux de données. De plus, les éléments suivants sont considérés comme un atout : expérience dans l’utilisation de modèles hydrologiques et/ou de modèles de surface, expérience dans l’utilisation de projections climatiques et/ou expérience dans le déploiement de stations hydrométéorologiques sur le terrain.

Les candidats intéressés doivent soumettre leur application (lettre de motivation, CV et nom de deux références) d’ici le 9 février 2018 à audrey.maheu@uqo.ca. L’évaluation des dossiers se poursuivra jusqu’à ce qu’un candidat soit sélectionné.

 

 

Postdoctoral researcher in forest hydrology

Modelling present and future conditions of water stress

in the temperate forests of Quebec

Description: Water stress has been identified as one of the main factors behind the decline of forests at the global level. In southern Quebec (Canada), climate change scenario projects an increased in the frequency of summer drought events which will translate into a decrease in soil water content. The Outaouais region will be particularly affected by this reduction in soil moisture which will have repercussions on tree species with a low tolerance for water stress such as sugar maple and yellow birch. The objective of this project is to model present and future conditions of soil moisture at a fine enough resolution to guide forest management.

With the land surface model CLASS 3.6, the postdoctoral researcher will model soil water content in offline mode under present and future climate conditions. High-resolution climate projections will be used. Using results of simulations, an assessment of the duration, intensity and timing of water stress conditions will be performed as well as an assessment of environmental conditions (vegetation and sol type, topography) associated with climate vulnerability. Finally, the postdoctoral researcher will also be in charge of installing and maintaining a hydrometeorological station that will collect data for the validation phase of the project.

Period: The project will start in the winter or spring 2018 et will last two years.

Supervision: This project is supervised by Audrey Maheu (UQO-ISFORT) in collaboration with Daniel Houle (Ouranos et MFFP).

Work environment: The postdoctoral researcher will be based at the Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT), a research institute affiliated with the Université du Québec en Outaouais and located in Ripon (Quebec, Canada). The ISFORT bring together a dynamic and multidisciplinary (forest ecology, sylviculture, animal ecology, soil ecology, environmental genomics, hydrology) team in order to study processes governing the functioning of temperate ecosystems.

Experience: We are looking for a candidate who holds a PhD and has experience in programming (Matlab or R) as well as in the use of large datasets. The following items will also be considered as an asset: experience in the use of hydrological or land surface models, experience in the use and processing of climate projections, and/or experience in the installation of hydrometeorological stations in the field.

Candidate interested in the position can submit their application (motivation letter, CV and name of two references) by February 9, 2018 to audrey.maheu@uqo.ca. The evaluation of applications will continue until the position is filled.

 

Version pdf:  ici