Audrey-Anne Laurin

Maîtrise en biologie

Facteurs déterminant le comportement de sélection d’habitat et de déplacement du cerf de virginie (odocoileus virginianus) en forêt feuillue aménagée
laua34@uqo.ca mail_outline
Supervisé par : Angélique Dupuch et Philippe Nolet

Thèmes de recherches

Régénération forestière, Érablière, Sélection d'habitat, Surbroutage, Cerf de Virginie, Relation prédateur-proie, Relation plante-animal

Les dommages du broutage sur la régénération forestière sont particulièrement importants dans les forêts feuillues du sud du Québec, notamment en raison des fortes abondances de cerfs de Virginie (Odocoileus virginianus) qu’on y retrouve. Les études réalisées dans les forêts feuillues de l’Amérique du Nord révèlent cependant que l’intensité des dommages varie fortement d’un peuplement à l’autre et même au sein d’un peuplement, ce qui contribue à l’absence de consensus sur l’impact du cerf dans le succès de la régénération forestière. Ce manque de consensus provient entre autres du fait que la compréhension des mécanismes par lesquels le cerf génère cette variabilité est limitée. Ce projet vise donc à mieux comprendre les patrons spatiaux des dommages sur la régénération de l’érable via la caractérisation des comportements de sélection d’habitat et de déplacement du cerf en forêt feuillue aménagée en hiver, saison où les dommages à la régénération sont les plus élevés. Ce projet se concentrera sur des facteurs connus pour influencer la qualité de l’habitat du cerf en hiver : l’épaisseur de neige, le type de couvert forestier (feuillus, mixte ou résineux), le type de traitements sylvicoles, la disponibilité de semis d’essences consommables et le risque de prédation par le coyote. Les facteurs identifiés seront ensuite mis en relation avec l’intensité des dommages liés au brou afin d’expliquer la variabilité spatiale dans le succès de la régénération de l’érable. Ce projet va fournir plusieurs connaissances inédites qui pourront être valorisées par les gestionnaires forestiers afin d’améliorer la régénération des érablières, mais aussi par les décideurs gouvernementaux dont la mission est la gestion des forêts et des populations de cerfs.

arrow_backRetour à l'équipe