Guillaume Perrette

La régénération du peuplier faux-tremble dans un contexte de perturbation occasionnée par la livrée des forêts

La livrée des forêts est l’insecte défoliateur le plus répandu dans les forêts feuillues et mixtes de l’Amérique du Nord. Durant la période 1998-2003, une importante épidémie de la livrée des forêts a eu lieu en Abitibi, dans le nord-du-Québec, affectant les peuplements de peupliers faux-tremble de manière variable. Un important massif de peupliers faux-tremble situé entre Amos et Matagami fut particulièrement affecté. Plusieurs peuplements en âge d’être récoltés ont subi une mortalité importante et un constat fut établi que ces peuplements dégradés ne se régénéraient pas et même plusieurs années après à l'épidémie. De plus, ces mêmes peuplements étaient envahis par un sous couvert d'aulne rugueux.

En 2009, une étude a débuté sur ces peuplements dégradés avec les chercheurs de la chaire en Aménagement Forestier Durable (AFD) sous la supervision du Dr. Lorenzetti (Université du Québec en Outaouais) et du Dr. Bergeron (Université du Québec en Abitibi Témiscamingue) en collaboration avec les industries Norbord. Cette étude a pour but de faire augmenter la densité de régénération du peuplier faux-tremble dans les peuplements dégradés par le passage de la livrée des forêts. Des traitements forestiers tels que des coupes en hiver et en été des peupliers faux-tremble encore vivants avec ou sans suppression de l’aulne ont été appliqués sur des sites répartis selon un gradient de mortalité croissant du peuplier faux-tremble.

En 2012, les résultats de cette étude suggèrent en général que les coupes tant d’hiver que d’été assurent après trois ans suffisamment de nouvelles tiges pour régénérer les peuplements dégradés. Il apparait également que de retirer l'aulne après une coupe d’hiver ou d’été des peupliers faux-tremble encore vivants ne maximise pas le nombre de jeunes tiges de peupliers faux-tremble comparativement à une coupe simple d’hiver ou d’été. De plus, il a pu être confirmé que plus il restait de peupliers faux-tremble encore vivants après le passage de la livrée plus le nombre de jeunes tiges de peupliers faux-tremble après coupe était important et ce quel que soit la saison de coupe avec ou sans suppression de l’aulne. En revanche, la mortalité des peupliers faux tremble après le passage de la livrée des forêts s’est accentuée sur les sites où l’épaisseur de la matière organique ainsi que le niveau de la nappe phréatique étaient élevées. Par conséquent, le nombre de jeunes tiges de peupliers faux-tremble quel que soit les traitements forestiers appliqués a été insuffisant voire inexistant là où le drainage du sol était imparfait.

 Cette étude semble être la première à pointer vers une des causes de la vulnérabilité du peuplier faux-tremble aux épidémies de la livrée des forêts. Du point de vue de la productivité forestière, ces résultats interpellent sur les stratégies du retour du peuplier faux-tremble sur des sites de qualité moindre.